LA MAGIE DU TOUR


Les PROCHAINEs FORMATIONs SLOW THROWING sonT PROGRAMMEEs A L'aUTOMNE 2017

Les dates :

5, 6, 7 octobre, à l'atelier de Nora Nuyst à Duffel - voir : www.noranuyts.com

16, 17, 18 novembre, à l'atelier Bleu de Cobalt à Marchin - voir : www.bleudecobalt.be

Les deux stages sont déjà complets à la date du 26 mars 2017 : vous pouvez vous inscrire sur liste d'attente en cas de désistement. Contactez-moi si vous souhaitez organiser un stage "Slow Throwing" dans votre atelier (en Belgique) à l'automne 2018.

Très souvent les potiers avec qui j'ai appris le tournage m'incitaient à tourner "plus vite", "plus vite"...  Logique lorsqu'on voit dans des ateliers de production semi-industriels des tours à vitesse constante rapide : ces tours sont impossibles à ralentir et tous les gestes doivent être accomplis très rapidement. Résultat de cette méthode - pour moi en tout cas : des tensions dans tout le corps, y compris dans le mental. 

Pourtant je n'ai pas l'intention de devenir ouvrier de production intensive, je souhaite garder le plaisir de tourner, tout en tenant compte de l'état de mes articulations. Et j'ai découvert que tourner très lentement me permet de tourner des grosses pièces (jusqu'à 20 kilos) quasi sans effort.

J'ai développé cette technique après avoir tourné en Chine et au Japon sur des tours sans moteur, donc très lents par rapport à nos tours électriques.

Cela m'apporte beaucoup au plan du calme intérieur, et cela me permet en plus de tourner des pièces de grande taille, en souplesse et en technique, là où la plupart des tourneurs (souvent masculins) utilisent la force et la vitesse.

C'est aussi le taichi et la prise de conscience de la puissance de la respiration (et de la contraction des abdominaux !) qui m'a permis de développer cette approche du "tournage en douceur" : après le "slow food", voici le "slow throwing" !

 

Un de ces tours était une simple girelle qu'il fallait mettre en mouvement à l'aide d'un baton. Un autre de ces tours avait la forme d'un diabolo (image de droite + quelques pièces que j'ai tournées sur ce tour à l'avant-plan). En tout cas pas de grand disque bien lourd sous le tour pour accroître la vitesse et la garder. Sans moteur c'est exténuant au début, mais cela oblige à développer énormément de technique. Et c'est cette technique que j'utilise à présent : avoir un ancrage profond qui me permet de donner ma stabilité à l'argile qui tourne, travailler avec la force passive du poids de mon corps, centrer à partir de mon propre "centre", adapter la vitesse du tour à mes besoins, utiliser ma respiration consciemment... Tourner est une expérience intime forte : le slow throwing m'a permis d'amplifier les sensations qui m'ont rendues "accro" au tournage. Venez essayer, et puis vous déciderez la méthode qui vous convient le mieux !

 

Le programme plus détaillé des 3 jours de formation est envoyé sur demande. Ci-dessous quelques copier-coller de mails reçus après un srtage de Slow Throwing. 

Isabelle : "J’ai eu beaucoup de plaisir à tourner lentement durant ce stage, et rien que le bruit du tour lancé à pleine vitesse me stresse maintenant ! J’ai continué en mode slow, en m’appliquant au début pour trouver les gestes justes. Quelle belle découverte !"

Katja : "Ik wil je nogmaals bedanken voor de fijne workshop en ervaring die ik heb mogen volgen bij jou. Het is voor mij heel intens geweest, ben diep in mezelf gegaan. Het heeft nog enkele dagen nagewerkt ook.

Verder vond ik uw aanpak ook heel opmerkelijk. Het is was fijn dat je zo individueel tewerk ging. De eerste dag een beetje aftasten en dan persoonlijke suggesties maken, voor elk op een ander niveau. Als begeleider van cursusreeksen probeer ik dat ook te doen maar weet heel goed dat het niet evident is om dat op zo’n korte tijd te bereiken. Je bent er echt mee gaan slapen, dat kon ik zien.
Dikke dank je wel om met zo veel inzet en passie je kennis en ervaringen te delen."

Isabelle T. : "alors qu’avant le stage je pensais devoir lutter pour centrer ma terre, celle-ci et le tour étant les éléments à vaincre, une fois les techniques de slow throwing apprises et assimilées, c’est tout simplement en faisant corps avec la terre et le tour que la terre, glissant au creux de mes mains se centre tout simplement au rythme de ma respiration …"