Atelier céramique : recycler la porcelaine

Le sulfate de magnésium ou "sels d'Epsom"

Recycler la porcelaine est d’autant plus utile que ces pâtes sont coûteuses !

 

Suite à mon précédent article, Tristan Philippe m’a fait connaître la méthode qui suit. L’ajout d’un peu de sulfate de magnésium dans une pâte de porcelaine que l’on recycle va la refloculer, ce qui signifie en clair lui redonner du corps, de la plasticité. Je connaissais l’usage de ce produit pour améliorer la thixotropie dans les bains d’émaux, mais pas pour le recyclage de la porcelaine, aussi je partage volontiers ce « système D ».

 

Le sulfate de magnésium est un produit que l’on peut acheter sous le nom de « Sels d’Epsom », par exemple en magasins bio. C’est sans danger, d’ailleurs l’usage habituel c’est d’en mettre dans l’eau du bain pour se détendre.

John Britt propose la proportion suivante : pour 5 kilos de porcelaine sèche, ajouter 10 grammes de sels d’Epsom. Cette proportion est indicative, on peut en rajouter jusqu’à 20 grammes pour 5 kilos.

 

Il est préférable de dissoudre d’abord les sels d’Epsom dans de l’eau chaude pour qu’ils se répartissent uniformément dans la pâte : dissoudre 3 ou 4 cuillers à soupe dans un demi litre d’eau chaude et utiliser ensuite cette solution pour réhumidifier la porcelaine à recycler et compléter avec de l’eau – la moins calcaire possible.

 

Sur son site (celui dédié à la céramique), Taty Lauwers décrit la méthode pas à pas avec reportage photos : http://www.terre-envie.be/1500811reclaimporc.html

 

Fabriquer de la porcelaine papier

Une alternative est de recycler votre porcelaine en fabriquant de la porcelaine-papier, aussi appelée porcelaine cellulosique. Cette pâte est facile à préparer mais ne sera plus utilisable en tournage.

En général on compte environ 2 à 3% de papier par kilo de matière sèche. Utiliser du papier toilette comme source de fibres est très pratique car il est prévu pour se dissoudre dans l’eau. Voici le mode d’emploi :

 

     1. Dissoudre le papier dans un seau d’eau chaude et attendre qu’il se délite. On peut accélérer le processus en passant le mélange au mixer. Lorsque le papier sera bien dissous, l’égoutter en le pressant dans les mains ou dans un tamis, pour enlever l’eau.

    2. Entretemps recouvrir la porcelaine sèche avec de l’eau, pour former une barbotine pas trop liquide. (Même système si on utilise une autre pâte que de la porcelaine, comme du grès ou de la faïence).

      3. Bien mélanger les fibres du papier à la barbotine : émietter à la main le plus finement possible la papier dissous et bien pressé pour le répartir à la surface de la barbotine en évitant de former des « gros tas », ensuite utiliser un mélangeur à peinture ou un mixer pour des petites quantités.

       4. Poser un linge propre sur un carreau de plâtre et y déposer la pâte de porcelaine papier jusqu’à ce qu’elle ait la bonne consistance et bien sûr malaxer correctement. 

 

    Attention : ne préparer que la quantité que vous allez utiliser dans les jours qui suivent car le papier est d’origine organique et va donc moisir (ça ne sent pas bon et n’est pas agréable à travailler). Une solution consiste à ajouter quelques gouttes d’un désinfectant pour éviter ces moisissures, par exemple quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou autre (chez moi je mets un tout petit peu de Dettol). 

 

     La porcelaine-papier peut être cuite en monocuisson. Une mise en garde : les fibres de papier vont se consumer à la cuisson et dégager beaucoup de fumée. Cela ne pose aucun problème en four à gaz (ces pâtes conviennent parfaitement pour les cuissons primitives ou les cuissons raku), par contre en four électrique ce n’est pas l’idéal car la cheminée n’est pas dimensionnée pour évacuer des fumées. En outre le contact avec les fumées n’est pas recommandé pour les résistances, dont cela peut diminuer la durée de vie. Bref cuire de la porcelaine-papier dans un four électrique est possible, à condition que ce soit occasionnel et pour un petit nombre de pièces.  

     

     Si vous êtes intéressé et ne connaissez pas ce matériau, je suggère de suivre un stage ou de vous documenter, par exemple par les références bibliographiques suivantes :

La terre-papier de Liliane Tardio-Brise (qui a l’avantage d’être en français), aux Editions Eyrolles,

ou « Paper clay » de Rosette Gault, éd. University of Pennsylvania Press.

 

______________________________________________________________

Qui suis-je ? Joëlle Swanet, Professeure de Technologie céramique. 

"Expliquer des phénomènes complexes dans un langage accessible à tous est un métier que j'adore".